Fête de Sainte Hildegarde à Eibingen

Chaque année, le 17 septembre, des amis hildegardiens, de toutes nationalités, se retrouvent pour fêter Sainte Hildegarde et venir se recueillir sur ses reliques. La journée commence par une messe célébrée en allemand sur le parvis de l'Eglise de Rüdesheim, au pied de l'Abbaye bénédictine d'Eibingen.
La vénération des reliques se fait ensuite dans l'Eglise puis tout au cours de la procession dans les rues de Rüdesheim, au son des chants de louange.
Les rues de Rüdesheim sont décorées avec des tableaux ou statues représentant Sainte Hildegarde.

La Maison de Sainte Hildegarde propose à ses adhérents de les accompagner à Eibingen, lors de la fête de Sainte Hildegarde ou de les aider à préparer leur séjour sur place, grâce au Livret du Routard Hildegardien.

Voici quelques liens utiles :
Office de tourisme de Rüdesheim : http://www.ruedesheim.de
Abbaye bénédictine de Sainte Hildegarde : http://www.abtei-st-hildegard.de
Musée « Museum am Strom » à Bingen : http://www.bingen.de/de/4/historisches_museum.html
« Hildegard Forum » : restaurant hildegardien, boutique de vente, jardin de plantes médicinales, conférences... : http://www.hildegard-forum.de
Site de l'ancien monastère bénédictin du Disibodenberg : http://www.disibodenberg.de

Résumé de l'homélie de la fête de Sainte Hildegarde

le 17 septembre 2008 en présence du nonce apostolique en Allemagne et de l'archevêque Mgr. Perisset

Lectures : Sagesse 8, 1-6 ; Tm 4, 12-16 ; Mt 25, 1-13

Oui, la Sagesse s'étend d'une extrémité de la terre à l'autre, et partout elle établit l'ordre...

Lorsque nous célébrons des fêtes de nos Saints, comme aujourd'hui Sainte Hildegarde de Bingen, nous prions pour que par leur intercession, nous obtenions quelque chose de Dieu. Il y a donc trois « participants » : Dieu, la Sainte, et nous.

Nous prions pour que notre compatriote porte nos demandes à Dieu. Les Saints n'ont pas besoin de notre prière, ils sont arrivés au royaume de Dieu, mais nous avons besoin de leur aide, pour que, dans la cordée, nous soyons attachés et nous arrivions sur un chemin bien balisé, au sommet.

Hildegarde est pour nous un « modèle », elle nous indique le chemin, et elle intercède pour nous. Modèle dans la foi en Jésus Christ que nous devons imiter ; elle a vécu dans une période (XIIème siècle) de grands bouleversements, événements dans l'Eglise de toute l'Europe : c'est l'époque de Bernard de Clairvaux qui a renouvelé le monachisme de Saint Benoît, c'est aussi l'époque de l'appel aux croisades.

Modèle que nous pouvons contempler directement, elle a été entièrement donnée à Dieu, ouverte à ses inspirations qu'elle a transmises aux hommes par ses écrits, 26 visions, dans le Livre des oeuvres Divines, livre de cosmologie mystique. Tout ceci nous a été donné afin que nous reconnaissions Dieu à l'oeuvre, Dieu qui est la source de tout Bien.

Hildegarde est icône de Dieu et modèle dans ses oeuvres ; Dieu nous est révélé comme Amour (Jn 4, 16).

Elle est un panneau indicateur, un témoin de Dieu. Jésus nous dit : « Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » Mt 5, 48. Il ne nous demande pas l'impossible, car Il est à nos côtés. Tous les Saints, et surtout Hildegarde, sont des géants de la prière. Il ne s'agit pas de la « copier » comme des fans copient une star, mais il s'agit de persévérance dans la fidélité au Christ.

Elle est un chemin, elle est intercesseur auprès de Dieu. Pourquoi ? Tout simplement parce que nos frères et soeurs auprès de Dieu ne nous oublient pas.

La fête de Sainte Hildegarde est, pour nous, une occasion de lui présenter nos soucis ; nous ne serons certainement pas déçus ; elle a tellement fait pour nous les hommes, de son vivant. Nous retrouvons, avec elle, le respect et la vénération de la Création : Hildegarde de Bingen est ainsi modèle de la foi en Dieu, le Créateur, d'autant plus dans une société qui menace de détruire la Création par son comportement insensé de consommation.

L'Evangile de ce jour nous parle des vierges sages et des vierges folles. Pour notre temps, une consigne est nécessaire : avoir suffisamment d'huile dans nos lampes. Sainte Hildegarde l'a fait, en ayant une foi vivante, une espérance inébranlable et une charité efficace. Ainsi elle a vécu, ainsi nous voulons vivre : avec la grâce de Dieu, notre huile spirituelle dans nos lampes, que nous possédons depuis notre baptême. Amen »

Témoignages

Témoignages recueillis à l'occasion du pèlerinage à Eibingen organisé par l'Association en septembre 2008 :

Après avoir rejoint l'équipe des pèlerins qui venait de Baye à la frontière devenue symbolique et déjeuné en bas du mont Disibodenberg, nous sommes vraiment tous entrés dans l'univers hildegardien en passant la barrière du domaine. Découverte du site enchanteur des ruines du monastère, du labyrinthe et du chemin de méditation. La prière à la chapelle, très forte car portée par les intentions de chacun. J'ai été très émue à l'évocation des papes polonais et allemand contemporains, en ces lieux où tant de conflits ont éclaté et des drames se sont déroulés.
Le soir, à l'église de Rüdesheim, nous avons regardé de tous nos yeux le spectacle, que je pourrais qualifier de mystère dans tout son sens sacré.
Le 17 septembre a été tout aussi formidable avec le pèlerinage, la procession, la vénération des reliques et la découverte de l'église abbatiale. Le temps a été beau pour admirer la végétation et les coteaux. Les temps libres m'ont permis d'être pénétrée de l'instant et de découvrir la retenue des pèlerins germaniques.
Le lendemain, qui était déjà le jour du retour, nous avons eu la chance d'avoir un ciel bleu pour aller à Bingen et ensuite sur les hauteurs jusqu'à la chapelle Saint-Roch. Au bout du parcours, le panorama était grandiose sur le Rhin et sa vallée, et nous pouvions apercevoir l'abbaye d'Eibingen sur la rive d'en face.
Après le repas hildegardien succulent pris en commun, il a fallu affronter la route du départ. Nous sommes passées par Metz et un voeu a été formulé pour le prochain pèlerinage, halte à Amnéville....
En conclusion : les 3 journées passées outre Rhin ont été un peu folles, mais pas comme celles des 3 J des Galeries... quoique j'ai beaucoup consommé à la boutique de l'abbaye... Aussi, j'ai eu beaucoup de mal à me resituer dans mes activités quotidiennes, j'étais partie en voyage dans le temps et avec des amis...

Vous nous demandez de témoigner sur notre merveilleux pèlerinage sur la terre de Ste Hildegarde. Les mots qui me viennent en priorité... Gratitude, Adoration, Louange, Magnificat, Grâce !!! Un grand merci pour cette belle organisation du voyage : l'accueil fraternel et chaleureux dans un climat de belle simplicité, les visites ordonnées des lieux saints, la préparation du chemin des méditations. Le Seigneur et Ste Hildegarde m'ont éclairé et répondu et chaque méditation, parole, homélie donnait un nouveau sens à ma vie. Je prie depuis davantage pour ce peuple allemand qui nous a reçu avec tellement de gentillesse, j'ai admiré leur foi, leur respect, leur délicatesse, quant à l'ornement des fenêtres et entrées de leurs maisons, pour accueillir les Saintes reliques ; tout cela fut pour moi, avec Ste Hildegarde, un chemin de pardon et de réconciliation avec ce pays, car mon père y est resté 5 ans prisonnier et bien malheureux, et j'ai perçu durant ce pèlerinage, toute sa présence invisible, aimante et protectrice !

Personnellement, au moment de la paix du Christ, lors de la messe solennelle, en donnant la main aux allemands qui m'entouraient, le Seigneur me demandait de pardonner à ce peuple. Quelques larmes ont coulé et j'ai aussitôt ressenti une grande paix m'envahir (mon père a vécu en captivité plusieurs années). J'ai vécu également la communion des coeurs dans la prière au sein de notre petit groupe, ainsi que l'amour des soeurs et frères en Jésus.

Merci pour ce pèlerinage si riche pour la découverte de Sainte Hildegarde si peu connue, pour la beauté de sa région, des lieux que vous nous avez fait découvrir. J'ai apprécié le chemin de méditation, les temps de prière devant la chasse et à la Chapelle Saint Roch. J'ai apprécié également la chaleur du groupe, sa prévenance dans les chemins abrupts. Un seul regret : un peu court.

Ce fut un beau voyage, à la découverte de cette très jolie région qu'est Eibingen. C'était magnifique : quelle sérénité, quelle quiétude, quel rayonnement auprès de l'abbaye !